mercredi 21 mars 2018

La Banque Populaire de l’Ouest de Mayenne doit-elle fermer par décision de justice ?




Par Gérard Faure-Kapper

Le personnel de la Banque Populaire de l’Ouest de Mayenne s’est rendu compte qu’il était très facile de gagner de l’argent.

Et ça leur est monté à la tête.


Qu’ils facturent normalement des prestations prévues, pourquoi pas.

Mais là, ils ont fait un montage très ingénieux.

Je viens d’analyser le fonctionnement du compte d’un de leur client.

Ils ont prélevé en 5 ans la somme de 24.010,09€

Soit 4.802,01€ par an, soit 400,16€ par mois.


Nous sommes très loin de l’article de « 60 millions » qui parlait d’une moyenne de 256€ par an.



Comment ? Tout simplement en pratiquant des taux très largement usuraires, et surtout, en exploitant à fond leur position privilégiée.



Conséquences : Il s’agit d’un artisan. Il a été obligé de déposer le bilan, ne pouvant faire face aux charges imposées par la banque. De plus, il a fait un infarctus.



Comment la Banque Populaire de l’Ouest a manœuvré pour réussir une telle opération ?



1°) La loi MURCEF impose à la banque de prévenir par tout moyen, un client, si un chèque se présente sans provision.
Les banques modernes utilisent le SMS, gratuit, immédiat, efficace, mais la BPO ne connaît pas, et passe par l’administration des Postes.

Résultat de leur retard technologique : 150 facturations pour 1.880,10 €



2°) Dans une banque normale, l’ordinateur retient l’écriture pendant 4 jours. Evidemment, ça ne coûte rien.
A la BPO, tel Thénardier qui calculait combien le reflet du client avait usé le miroir, la banque calcule combien l’électricité a usé les circuits imprimés.

Résultat de leur avidité  : 291 facturations pour 2.853,00€



3°) Il faut prévenir le client et l’informer qu’il aura des frais pour avoir été prévenu. Ca s’appelle « Frais d’information de frais de lettre MURCEF »

Résultat de leur volonté de transparence : 220 facturations pour 2.562,00€



4°) Bien sûr, on prélève des frais d’intervention :

Résultat : 57 facturations pour 11.808,80€



5°) Il faut bien aussi payer les intérêts : 81 facturations pour 2.311,75€



6°) Et puis on rajoute des « intérêts de retard », ça, c’est pour le fun :
22 facturations pour 200.98€



7°) Et comme de telles sommes vont manquer à la trésorerie, alors on refuse à tour de bras :
136 facturations à 2.594,64€



SOIT 24.010,09€


Evidemment le personnel de l’agence va se réfugier derrière « la direction » qui les a obligé de prélever toutes ces sommes.

La « direction » comme vous dites, n’y est pour rien.

Si elle paye des gens comme vous dans les agences, c’est bien pour prendre ce type de décision.

Et, contrairement à ce qui est affirmé, la « direction » n’a jamais demandé aux agences d’envoyer leurs clients à l’hôpital ?


En tout cas, vous réserverez vos explications pour le juge.

Et ne croyez surtout pas que votre « direction » va vous couvrir.

Non, elle va faire sauter les fusibles, c'est-à-dire vous.


(Ma fille vient de me faire remarque à juste titre, que les fusibles ne sautent pas, mais ils fondent.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire