lundi 16 octobre 2017

Cour d'Appel d'Aix, Maître Katia Debay fait annuler une caution de 162.000€


Par Gérard Faure-Kapper


Une nouvelle victoire contre la banque. Maître Katia Debay a fait annuler une caution de 162.000€.


Nous avons lancé, il y a 2 ans, le premier REP, Relance Economique Populaire.

Cette opération, qui se poursuit, consiste à desserrer l'étau bancaire et étatique qui enserre, oprime et bloque le développement de nos entreprises.

Il n'est pas question de remettre en cause les règles du jeu de l'économie et de la finance.


Il s'agit de contraindre, par la force de la justice, les banques à respecter la loi, le diable dusse-t-il nous aider.


Il y a deux infractions majeures dont sont victimes les entreprises.


1°) Le coût exhorbitant et prohibitif des crédits accordés sous forme de découvert.

Un TEG à trois chiffres est fréquents.

Ces commissions d'intervention représentent sur plusieurs années des montants souvent supérieurs à 10.000€ pris en toute illégalité.

Les actions actuelles ont été ralenties par différents évènements, mais nous avons lancé une grande campagne en direction des services de la repression des fraudes.

Dans ce domaine, la justice nous donne totalement raison, notamment la Cour d'Appel de Paris.

Nous continuons plus que jamais cette campagne.


2°) Les cautions abusives demandés aux associés des Sociétés.

Vous demandez un crédit pour l'exploitation de votre entreprise, ce qui est une démarche tout à fait normale.

le banquier devrait avoir tout le professionnalisme nécessaire pour dire oui ou pour dire non, pour engager ou non son établissement.

Eh non, victime d'une crise d'angoisse, il demande des garanties, hypothèque sur la maison, nantissement du fond de commerce, caution hypothécaire des parents, caution solidaire des grands parents, caution des enfants, nantissement d'une somme sur un placement pourri, et j'en passe.


C'est souvent abusif et dysproportionné.

Et le jour où l'entreprise rencontre des difficultés, souvent parce qu'elle a été étranglée par les frais d'intervention, alors la banque exige tout de tout le monde. Ca tire dans tous les coins.


Eh bien non, ce n'est pas comme ça que ça se passe, et les tribunaux sont de plus en plus présents pour rappeler au banquier les bonnes manières.

La victoire d'aujourd'hui, c'est une caution de 162.000€ qui a été annulée.


Maître Katia Debay a acquit, tout au long de ces années, une parfaite maîtrise de ces questions, et notamment concernant les techniques bancaires.

La preuve, ce sont ses victoires.


Dans une France où les citoyens sont abandonnés à leur sort, souverainement méprisés par une nouvelle classe politique, arrogante, vulgaire et inculte, 

l'organisation que nous avons monté autour de l'association APLOMB, prouve son efficacité devant les tribunaux.


Le jeudi 9 novembre, à la 17ème chambre correctionnelle de Paris, le Crédit Mutuel tente une dernière action desespérée contre nous.

S'ils échouent, et ils échoueront, les procès vont se pultiplier, et les remboursement des frais d'intervention donneront un fantastique ballon d'oxygène à l'économie locale.

La première Relance Economique Populaire est sur le point de réussir.






4 commentaires:

  1. BRAVO à Maître Katia Debay et à toute l'équipe

    RépondreSupprimer
  2. Bravo gérard !! Les banques sont responsables de l'economie balbutiante au niveau local. Cash is king pour eux, cependant cash est de plus en plus rare c 'est pour cela qu'ils se regroupent. Toi le banquier je t'emmerde et le jour de la Révolution tu seras le premier servi comme tu t'es servi sur mes comptes !

    RépondreSupprimer
  3. Bravo Maître Debay et l'association Aplomb. Nous pouvons enfin se sentir aussi puissant que ces institutions financières qui se exploite l'humain pour multiplier leur gains de façon irraisonnée. Quand vont ils comprendre qu'ils peuvent générer des profits sans nous saigner.

    RépondreSupprimer