Association pour la légalité des opérations et mouvements bancaires

dimanche 21 octobre 2012

Les classes moyennes se cachent pour mourir...



Par Gérard Faure-Kapper

Les sociologues, les statisticiens, les politiciens la nomment la classe moyenne.

Ignorée par la droite qui la rançonne au profit des plus riches, négligée par la gauche qui la spolie au bénéfice des plus pauvres, elle est seule au monde.

La bourgeoisie et les banques ont trouvé en elle une poule aux œufs d’or. Rackettée chaque jour, elle paie sans broncher, sans se plaindre, sans se révolter.

Les gouvernements européens rivalisent d’imagination pour briller à Bruxelles. C’est celui qui lui imposera les sacrifices les plus inhumains qui remportera le titre.

Les hommes d’État se suivent et se ressemblent dans leur mépris pour les braves gens.

Pourtant c’est la classe moyenne qui a fait la France, exploitée jusqu’à la mort par la noblesse de l’ancien régime, massacrée par le rouleau compresseur révolutionnaire, elle a servie de chair à canon à la République. Elle a été de tous les combats mais n’a jamais eu les honneurs de la moindre victoire.

La classe moyenne est épuisée et exsangue. Les nouvelles ponctions prévues par l’Etat vont l’achever définitivement.

Que fera ce peuple admirable, capable de tout supporter avec un fatalisme sublime ? Il va payer.

Mais un jour, et c’est mathématique, les Français ne paieront plus. Alors les chiens seront lâchés. Faisant fi des procédures et des lois, les huissiers saisiront pour les banques les misérables reliques du fantôme du corps de la Nation.

Les maisons, fruit d’une vie de labeur, les retraites, versées de plus en plus tard et pour des montants symboliques, les salaires pour ceux qui en ont encore un, les pauvres économies, rien ne résistera à l’appétit féroce de la classe dirigeante.

Les Français ne survivront pas dans la société nouvelle qu’on leur impose. Leurs croyances, leurs valeurs, leurs traditions sont bafouées. Penser différemment devient un crime. L’histoire disparaît des manuels scolaires et l’école se charge de la rééducation politique de leurs enfants.

La classe moyenne disparaitra sans laisser de trace. Quelquefois, sur des chaînes de télévisions marginales et spécialisées, leurs enfants découvriront des montages de films super huit montrant un mariage à Chevilly Larue en 1956, la sortie d’une école primaire à Romans sur Isère en 1959 ou une fête foraine à Courcelles Chaussy en 1963.

Quelle fut la plus grande trahison de De Gaulle ? C’est d’avoir adoubé le banquier Pompidou et ainsi introduit le loup dans la bergerie.

Les sociologues, les statisticiens, les politiques débattent pour savoir qui est vraiment la classe moyenne. Messieurs, la classe moyenne, c’est la France et vous n’en serez jamais dignes.

"O Nemours tout douleur, ô Senlis tout sourire, touterelles et lys, adieu beaux noms chantant" Paul Fort.

1 commentaire:

  1. "Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes." Matthieu 10:16

    RépondreSupprimer