Association pour la légalité des opérations et mouvements bancaires

mardi 16 octobre 2012

Il gagne le RSA, la BNP le ponctionne de 50% de ses revenus chaque mois.



Gérard Faure-Kapper

Une personne est venue nous trouver à l'APLOMB. Nous avons examiné attentivement ses extraits de compte.

Il gagne le RSA, soit 417,94€. Depuis un an, la BNP lui prend des frais d'intervention pour une moyenne d'environ 200€ par mois.

Par quelle mécanique? Très simple. Ils refusent de lui accorder un découvert mais ils l'autorisent à être débiteur tous les mois.

Commissions liées aux moyens de paiement, Commissions liées aux autres services, commissions liées aux incidents de fonctionnement, et j'en passe. Le banquier n'est pas à court d'imagination.

Mensuellement, sur certaines périodes, l'extrait laisse apparaître une dizaine d'opérations. La première est le virement de crédit de 417€, le reste, c'est la banque qui se sert

La BNP est plus riche que la France paraît-il. C'est facile en pratiquant ce racket sur tous les clients.
Evidemment, nous avons calculé le taux qui avoisine les 1.000%.

Pour ce dossier, aucune discussion, nous n'irons même pas en civil. C'est pénal direct, et nous demandons l'application de la loi avec toute sa rigueur. 5 ans d'interdiction de pratique de l'activité bancaire et 2 ans de prison pour le directeur de l'agence. Ce n'est que l'application des peines prévues.

Quant à ce brave homme que j'ai rencontré, il est démoli physiquement par ce racket.

A la réflexion, Hollande n'aurait pas dû supprimer le bouclier fiscal qui va garantir à chacun de disposer d'au moins 50% de ses revenus. Notre homme aurait été concerné.

Si Ayrault a promis de ne pas taxer les plus faibles d'entre nous, c'est pour que les banques s'en chargent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire