Association pour la légalité des opérations et mouvements bancaires

dimanche 21 octobre 2012

Ce matin de 10h à 11h sur VIVRE FM: les dérives des huissiers, le grand tabou


Par Gérard Faure-Kapper

Il fallait bien que soient dénoncés ces comportements barbares des huissiers qui font régner la terreur chez les honnêtes gens.

Nous entendrons plusieurs témoignages à faire frémir. Des affaires qui peuvent arriver, et qui arrivent à chacun.

Sonia, une jeune femme seule à qui la Société Générale a prélevé des frais illégaux, puis des frais sur les frais pour atteindre un total de 1.500 euros.

Sans revenus et incapable de rembourser, pardon, de payer ce racket, elle a affaire aux hommes de mains de cette banque, un cabinet d'huissiers connu. Menaces non voilées, violences psychologiques sur les familles, intimidations, chantage. Et puis, arrangement: "vous nous payez 1.000 tout de suite sinon ce sera 1.500 plus tard.".

Et sa vie est devenue un enfer.

Une autre affaire. Véronique avait contracté un prêt personnel, donc non affecté. La banque avait préféré cette formule, le taux demandé étant beaucoup plus élevé qu'un prêt affecté à une voiture.

Seulement, en cas de non paiement, la banque ne peut pas récupérer la voiture.

Ce n'est pas un problème pour Consumer Finance et l'huissier chargé de récupérer la somme. Il fait une fausse déclaration auprès du juge de l’exécution en inventant une clause de "réserve de propriété".

Le juge trompé, a délivré une ordonnance exécutoire. L'huissier peut ainsi se servir.

Faut-il se taire, faut-il cacher ces pratiques généralisées ? En Espagne  il devient interdit de filmer les forces de l'ordre tabassant les citoyens.

A quand une loi en France imposant le silence sur le racket des citoyens et les comportements mafieux.

Aujourd'hui, écoutez VIVRE FM sur 93.9 en Ile de France ou en direct sur www.vivrefm.com

Nous allons briser le tabou.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire