mardi 13 septembre 2011

Vos dépôts bancaires sont garantis… par le clochard du coin.


Offensive de l’Etat pour rassurer les déposants des banques. Comme pour Tchernobyl ou Fukushima, comme sur le pont du Titanic, il faut rassurer pour éviter la panique. Il vaut mieux mourir noyé tranquillement que écrasé lors d’une émeute.

Tous ceux qui protègent le système bancaire ont été mobilisés. Même l’AFUB est intervenue à la télé pour rassurer les épargnants : « vos dépôts sont garantis ».

C’est bien ça de garantir les dépôts, mais qui, nom de Dieu, est assez riche pour garantir des centaines de milliards de dépôts ? Les banques ? Non, elles s’écroulent. Les assurances ? Non plus. Un mystérieux fonds de garantie ? Oui, mais il ne peut garantir que 1 ou 2% de la masse.

En fait, cette garantie, tel un caisson étanche sur un navire, ne peut garantir que les dégâts causés par un petit choc, pas contre une bombe à hydrogène.

Comment en est-on arrivés là ? Rappel historique.

1973 : La loi Pompidou, directeur général d’une grande banque et accessoirement Président de la République, promulgue une loi. Celle-ci interdit l’Etat à emprunter à sa banque centrale. Il ne peut se financer qu’en passant par les banques commerciales.
Au lieu d’emprunter à 1% à lui-même il doit passer par le système bancaire pour emprunter à 6%. Pour disposer des fonds, le système bancaire emprunte alors à la banque centrale à… 1%.
Résultat, le même que pour le surendettement des particuliers, l’Etat a une dette de 1.950 milliards dont seulement 10% représente le capital.

1984. Jacques Delors, Ministre des finances et accessoirement père de Martine Aubry, supprime la distinction entre les banques d’affaires et des banque de dépôts.
Les banques recevant les dépôts des particuliers ne pouvaient pas spéculer cet argent sur les marché. Grâce au ministre de Fabius, c’est maintenant possible.

1997 : Dominique Strauss-Kahn, Ministre des finances et accessoirement… achève le programme de privatisation du secteur public bancaire.
Les citoyens sont comme l’Etat, complètement livrés au secteur privé.

2008 : Nicolas Sarkozy, Président de la République, donne la garantie de l’Etat aux banques, les prémunir des pertes éventuelles.
Les banques sont très engagées en Grèce et vont perdre des milliards. Ce sont donc les contribuables français qui vont les renflouer et ainsi essayer de combler le « trou noir » de la Grèce.

Je reviens à la question du départ, mais qui va garantir les dépôts des épargnants.

Réponse, les épargnants eux-mêmes.

" Mais à part ça, Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien »


===================================
L’APLOMB est une association loi de 1901 qui ne vit qu’avec les dons et cotisations de ses membres et sympathisants.

Pour continuer notre action, nous avons besoin de votre soutien pour couvrir nos frais (loyers, reprographie, courrier, téléphone, etc…)
Vous pouvez adhérer à notre association (65€ annuel)
Ou faire un don du montant que vous voulez.

Au nom de toutes les victimes des banques, nous vous remercions.
Pour payer avec votre carte, cliquez sur ce lien.

14 commentaires:

  1. Il faut roujours se fier au bon sens populaire: Tout le monde se moquait de ma grand mére et de ce qu'elle appelait son "bas de laine" - qui était en fait une vieille cocote en fonte dans laquelle elle déposait des louis ou autres piéces d'or qu'elle achetait quand son bonhomme avait fait de bonnes affaires- Mais aprés les "dépressions" consécutives aux gueres mondiales, son petit magot avait pris de la valeur et lui a permis d'offrir le "bouquet" pour acheter en viager la maison d'une tante ruinée par les pertes qu'elle avait subies de ses actions et dépots en banque.
    Arrétons de vivre au dessus de nos moyens et d'engraisser ceux qui, en définitive, ne font qu'accélérer la ruine des gogos qui croient en leur boniments. Retirez vos dépots, cessez d'emptunter, ne laissez en banque que le minimum necessaire au maintien de votre compte pour y reçevoir salaire ou retraite ( à prélever dés qu'ils arrivent) et si vous avez la chance de n'avoir pas tout dépensé à la fin du mois, achetez de l'or ou encore mieux de l'argent, et mettez vos petites économies au frigidaire.
    Vaus aurez ainsi fait deux bonnes actions :
    La première, garantir vous même votre capital en sachant que jamais il ne va dévaluer.
    La seconde, vous donnez un exemple qui, s'il était suivi par tous, conduitait inexorablement à la faillite du systéme bancaire et de cette frauduleuse "économie financière mondialisée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et ainsi, ouvrir la porte à d'autres criminels qui ne se contenteront pas de vous piquer votre monnaie.
      à moins de revenir au temps des cowboys et de rétablir la peine de mort, donnée par soi-même.
      une autre solution est peut-être de donner tout notre argent à des assos style resto du cœur et ensuite d'émarger à celles-ci pour qu'elles nous nourrissent

      Supprimer
    2. Je prefere etre volée par un "criminel" et porter plainte dans le vent sue de me faire voler par l'etat et son systeme en lui fournissant la vaseline pour m'enc......

      Supprimer
    3. Il n'y aura jamais suffisamment de criminels pour voler l'argent stocké dans les bas de laine de chaque citoyen, en revanche, il y aura toujours suffisamment de fonctionnaires pour contrôler, prélever et au final transférer le capital au banques d'une façon ou d'une autre.
      Pour moi le choix est vite fait, je préfère le risque de me faire cambrioler, risque que je peux contrôler et minimiser en cachant mes napoléon sous un carrelage.
      C'est le concept d' "Inversion Of Contrôl" inventé par les américains mais que le citoyen peu appliquer à son échelle vis à vis de l'Etat qui le vole.

      Supprimer
    4. ok je fais cela dès maintenant, il faut prendre les bonnes résolutions

      Supprimer
  2. C'est ce qu'on appelle la main invisible du marché!

    RépondreSupprimer
  3. Malgré le fiasco du système financier, il y a encore quelque gens qui tentent quelques arguments désespérés, triste comportement de carpe. Les requins eux ont déjà pris les devant et investissent dans le concret: JP Morgan investi massivement dans les métaux précieux (certainement pas par hasard), la Chine est voie de multiplier son stock d'or par six et l'Inde lui emboîte le pas ... Qu'est ce qu'on attend pour comprendre ce qui se trame ?
    Il y a trois type de gens:
    - ceux qui se sauvent dès qu'il voient une marée basse anormale
    - ceux qui tentent de comprendre pourquoi, voient l'immense vague au loin et se sauvent
    - ceux qui restent scotchés , voient la vague arriver, mais n'y croient que quand il est trop tard.
    Bien évidement qu'il faut transformer son capital scriptural et fiduciaire un capital concret.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui bien sur, mais qui n'essaie rien n'a rien.
      Moi de toute façon je n'ai plus de bas de laine à la Banque... j'en ai eu besoin pour vivre alors.... vivons avec ce que nous avons et essayons de nous passer le plus souvent possible des banques vendeuses d'argent a couts exorbitant

      Supprimer
  4. ouais... bien difficile d imaginer un chaos general d effondrement financier , pour ca que beaucoup font l autruche mais ils se feront botter le cul tout pareil

    l or ? ok admettons je conserve mon capital, soit en attendant que la tempete passe ... mais la, faudra pas qu elle dure trop longtemps parce qu a un moment il va bien falloir aller chercher sa salade et supposement sortir ses pieces jaunes ... -salades qui n arriveront jamais au supermarche parce qu un producteur ne le fournira plus-. Au mieux ,dans un elan de generosite peut on imaginer une livraison gratuite mais sans petrole , bref pas longtemps

    le jour ou celui qui se pense a l abri sortira ses napoleons ou autre or, il risque d avoir une centaine d yeux genre soucoupe autour de lui et l or ne fera que raccourcir la vie de ce possedant voulant monnayer

    Je ne pense pas que ce soit tres realiste , se mettre a l ecart autant que possible , un lopin de terre cultivable , de quoi se chauffer bois en reserve ... bref une survie prolongee . Reste que les masses urbaines n auront d autres choix que d aller ailleurs vers les campagnes pour bouffer ! dans cette option , bien choisir son lieu !

    bref scenario survivaliste du quel pourrait etre le moindre mal dans un scenario du pire , et en comptant toujours que sa survie depend des autres , seul on ne peut rien !

    a chacun de voir mais ne revons pas , conserver son capital dans une crise inimaginable ne sera pas l essentiel , l essentiel sera de survivre
    mais bon , rien ne sert de delirer par contre se preparer , c est certain , faire au mieux , le reste .....?

    RépondreSupprimer
  5. Il faut éviter le chaos financier. Pour cela, imposons es lois aux banques. En finale, celles-ci bénéficieront également de notre action. La loi, rien que la loi, ce n'est pas difficile bon dieu !

    RépondreSupprimer
  6. il aurait fallu eviter le chaos financier..
    parce que la , le monde y est deja !
    de croissance faible on est passe a la recession , oui tu as raison Gerard parce que justement aucune action de controle et au contraire le meme laissez aller du tout s arrangera tout seul !
    maintenant que l on sait qu aucune direction salutaire ne sera prise , la chute est inevitable !
    note je vis dans un pays soi disant emergent la Colombie , stabilite financiere mais les multinationales exportatrices coupent les salaires parce que les USA n achete plus , reste l Europe pour pas longtemps ... la situation mondiale est bien pire que ce que les medias disent , quand la Chine est a zero croissance relle, c est que la machine est vraiment cassee

    ce qui est certain , c est qu un retour a la meme consommation d avant crise est impossible , aucune decision si efficace soit elle (et aucune nulle part n est realiste et encore moins efficace)ne peut inflechir la recession , du fait de l inertie et pendant ce temps .. les ventres se creusent
    c est une crise systemique , qui aurait pu etre eviter ... mais avec des si, on n evite plus la chute
    c est tres pessimiste je sais , mais trop reel helas

    RépondreSupprimer
  7. Avez-vous remarqué que les étatistes sont constamment en train de « réformer » leur propre ouvrage ? Réforme de l’éducation, réforme de la santé, réforme de la protection sociale, réforme des impôts. Le fait même qu’ils soient toujours occupés à « réformer » est un aveu implicite de leur échec toutes les fois précédentes.
    Lawrence Reed

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait vrai ou alors le plaisir de défaire ce qui avait été fait, ou peut être l'esprit de contradiction, ou peut être encore de s'occuper, ou enfin de tourner en rond.
      Mais finalement vous avez raison ils bougent comme des mouches prises dans un toile d'araignée afin de masquer leur incapacité

      Supprimer
    2. Actuellement oui notre Pays pédale dans la choucroute, car il ne parle même plus d' une économie sérieuse, alors faisons là nous même, n'abusons plus sur la consommation et faisons au maximum un grand arrêt à la surproduction qu'ils veulent nous vendre et là ils verront ce qu'il arrivera, surtout si en même temps nous retirons notre argent placé en banque pour acheter des terres pour notre consommation!

      Supprimer